Chat with us, powered by LiveChat

La Guinée, en forme longue la république de Guinée, aussi appelée « Guinée-Conakry » du nom de sa capitale pour la différencier de la Guinée-Bissau et de la Guinée équatoriale, est un pays d’Afrique de l’Ouest. Elle prend son indépendance de la France le , ce qui en fait le premier pays de l’Afrique française subsaharienne à le faire. Riche en ressources naturelles, elle est surnommée le « château d’eau de l’Afrique » et possède le tiers des réserves mondiales de bauxite.

La Guinée est une république. Son président, directement élu par le peuple, est chef d’État et nomme un premier ministre qui est chef du gouvernement. L’Assemblée nationale, qui est monocamérale est le corps législatif du pays et ses membres sont également directement élus par le peuple. Le pouvoir judiciaire est dominé par la Cour suprême de Guinée, plus haute cour d’appel du pays.

Le terme de Guinée désigne traditionnellement la région de l’Afrique qui se trouve le long du golfe de Guinée, lequel s’étend au nord à travers les forêts tropicales et subtropicales de feuillus humides et se termine au Sahel. Le terme Guinée vient directement du mot « Guiné », qui a émergé au milieu du xve siècle pour désigner les terres habitées par les Guineus, terme générique désignant les Africains noirs vivant au sud du fleuve Sénégal, par opposition aux « Zenaga Berbères » vivant au Nord, que les Européens ont appelé « Azenegues » ou Maures.

La Guinée dispose d’importantes ressources minières dont les principales sont la bauxite (1/3 des réserves mondiales40), l’or41, le diamant (exploité depuis 1936), le fer42, le pétroleet l’uranium, les phosphates et le manganèse. À la fin des années 1990, les « compagnies juniors » canadiennes, investies dans plus de 8000 propriétés minières, dans plus de 100 pays, pour la plupart encore à l’état de projet43 multiplient les contrats avec des pays africains. Les investissements du Canada en Guinée représentent à peu près 250 millions de dollars investis dans le secteur minier et le 8 juin 2012, Perry Calderwood, ancien ambassadeur du Canada en Guinée, a accompagné une forte délégation d’investisseurs canadiens au palais Sékhoutouréya pour voir comment ces hommes d’affaires canadiens comptent intervenir dans le développement du secteur minier44.

Le projet minier de Simandou (Mont Nimba), sur l’axe BeylaNzérékoré, en Guinée forestière (sud-est, frontière du Libéria), qui est l’un des plus grands projets mines-infrastructures en Afrique lancé en 2012, mené par Rio TintoChinalco et IFC, et supposé capable d’amorcer le déveoppement régional et national, semble gelé au premier semestre 201645,46,47. La relance du projet minier géant d’exploitation du fer du mont Simandou a été officialisée à Pékin le 28 octobre 2016. Rio Tinto et le chinois Chinalco ont signé un accord de principe sur les conditions du transfert de la totalité des parts du premier au second dans le développement de la partie sud du Simandou qui nécessitera environ 20 millards de dollars d’investissements. Un protocole fixant le cadre de coopération a été conclu le 31 octobre 2016

La Guinée est un pays à prédominance musulmane, avec 85 % de la population. La population guinéenne se répartit en vingt-quatre groupes ethniques. Le français, langue officielle de la Guinée, est la principale langue de communication dans les écoles, l’administration publique et les médias, mais plus de vingt-quatre langues indigènes sont également parlées.

L’économie guinéenne est largement tributaire de l’agriculture et de la production minière. Elle est le deuxième plus grand producteur mondial de bauxite et possède des réserves de diamants et d’or.

En 2011, le gouvernement des États-Unis affirme que les actes de torture perpétrés par les forces de sécurité et la maltraitance des femmes et des enfants (par exemple, la mutilation génitale féminine) constituent des atteintes aux droits de l’homme en Guinée.

La Guinée, en raison de ses climats et biomes diversifiés, est peuplée d’espèces animalesvégétales et fongiques variées, dont certaines sont rares ou endémiques telle que Dictyna guineensis.

Ainsi, en Guinée forestière, dans la zone couverte par la forêt tropicale humide, on trouve Nimbaphrynoides occidentalis, qui est un crapaud vivipare endémique de la zone du mont Nimba. Une population de chimpanzés existe aux alentours de Bossou. Une espèce d’hippopotamenain existerait également en forêt.

EnglishFrenchSpanish